La situation financière désastreuse de SFR n’en finit pas

2 années fabien

La descente aux plus bas du groupe SFR n’en finit pas. Après un bilan bien détaillé du premier trimestre de l’année 2016, les chiffres sont alarmants. La situation est loin de s’arranger et force est de constater qu’elle s’aggrave même. L’opérateur continue à perdre des abonnés et financièrement parlant, la société commence à en voir de toutes les couleurs.

Une perte significative

Même si l’opérateur fut racheté par le groupe Altice, la situation n’a pas évolué. Le bilan de ce semestre est assez catastrophique, car une perte de 84 millions d’euros est au compteur. Or, le bénéfice de l’année précédente atteignait les 828 millions d’euros. Actuellement, le chiffre d’affaires est de 5,3 milliards d’euros, avec donc une baisse de 4,2 %. Quant à l’excédent brut d’exploitation (Ebitda), il atteint les 7,6 % qui donnent un total de 1,84 milliard d’euros. La débâcle aurait pu être pire, mais durant le deuxième trimestre, l’opérateur a su ralentir la chute. Toutefois, une perte de 250.000 abonnés a été déclarée durant ce trimestre. Dont 199.000 abonnés mobiles pour le marché grand public. Au total, SFR est donc à 16,64 millions d’abonnés en juin 2016, contre 17,4 millions d’abonnés en juin 2015.

Une lueur d’espoir au bout du tunnel ?

Outre ces mauvaises nouvelles, SFR croît tout de même à son taux d’investissement. Avec une hausse de 37,2 % des dépenses, l’opérateur réussit à faire 572 millions euros d’investissement durant le deuxième trimestre. Cette dépense tourne principalement sur la fibre et la 4 G. Il y a donc peut-être une lueur d’espoir dans cette situation déplorable. Au fil des années, SFR prévoit donc un développement de son chiffre d’affaires. Notons entre autres que l’endettement s’est actuellement établi à 15,12 milliards d’euros. Et cela représente, 4 fois le taux de son Ebitda. Mais une chose est sûre, ce n’est pas l’augmentation de prix et les licenciements à répétition qui aideront le groupe à regagner la confiance des consommateurs.