La technique que Facebook a trouvée pour bannir les articles à clics

6 mois fabien

Depuis quelques mois, Facebook procède à une mise à jour des algorithmes qui gèrent la liste de publications s’affichant sur les fils d’actualités de tous les utilisateurs du réseau. Le but principal étant de diminuer le nombre d’articles qui poussent les utilisateurs à cliquer sur leur lien.

Ce qui va changer sur votre fil d’actualité

C’est en mois de juin que le géant Facebook a annoncé la nouvelle mise à jour apportée au fil d’actualité des utilisateurs. Depuis peu, ce réseau social prévoit de mettre à jour son algorithme de publication pour diminuer le nombre d’articles qui poussent les utilisateurs à cliquer sur un lien. En effet, ces articles trop vendeurs donnent souvent de faux espoirs aux lecteurs. Le changement se portera alors particulièrement sur les titres fictifs. Quand certains oublient d’y mettre les informations principales de l’histoire,  pour berner voire tromper les lecteurs, d’autres usent de leurs sensibilités pour attirer leurs attentions. Mais grâce à cette mise à jour, il y aura moins de publication à clics sur le fil d’actualité. Et plus d’articles à véritable intérêt, qui répondent aux besoins de chaque profil.

Une revendication portant sur 1,7 milliard

Les statistiques du site officiel de Facebook sont claires : plus de 1,7 milliard d’utilisateurs ont été attendu par rapport à ce changement immédiat, quant à cela. Cette décision fera donc sûrement des heureux. Ces contenus viraux aux titres beaucoup trop accrocheurs devraient donc être réduits du fil d’actualité. Il est clair que ce n’est donc pas une suppression définitive, mais une diminution significative. Pour ce faire, Facebook a recours à une analyse automatique des titres pour reconnaître les clickbaits. Selon les développeurs du site, cette technique ressemble étroitement à celle utilisée pour filtrer les spams des e-mails. Il nous reste donc plus qu’à voir, l’impact de l’algorithme sur les éditeurs de sites par rapport aux nombres de visiteurs de leur page mais aussi à leur approche publicitaire.