Les attributs d’une entreprise numérique moderne et agile

1 an fabien

La plupart des organisations bien établies ont été conçues au siècle dernier dans une structure fonctionnelle pour évoluer avec stabilité et prévisibilité. Dans chacune des fonctions commerciales, l’accent était mis sur l’excellence opérationnelle, l’efficacité et les coûts.

Cela a bien fonctionné tout au long du 20e siècle, car les attentes des clients ne devaient pas beaucoup changer, voire pas du tout. Dans ces organisations fonctionnelles, le comportement est intentionnellement guidé par une stratégie et des mesures développées de manière centralisée et diffusées en cascade dans la structure organisationnelle chaque année.

Un nouvel ordre mondial

Ce n’est pas une nouvelle. La perturbation est en cours depuis un certain temps, touchant pratiquement tous les aspects de nos vies. Depuis le début de ce siècle, nous expérimentons de nouveaux modèles économiques, modèles de consommation et modèles de valorisation d’entreprises numériques innovantes qui ont émergé au cours des 10 à 15 dernières années. Considérez-les comme des « expériences » calculées financées par les VC.

Voici ce qu’est une entreprise agile :

À bien des égards, ce sont les expériences que les entreprises établies auraient pu poursuivre mais ne l’ont pas fait. Des entreprises numériques comme Airbnb et Uber exploitent les données pour connecter les clients aux expériences. Airbnb relie les voyageurs à des chambres vides. Uber connecte les passagers aux voitures vides et informe constamment les passagers avant, pendant et après l’expérience.

De nouvelles façons de travailler

Alors, quels sont les attributs clés qui permettent à ces entreprises numériques de faire face au changement ou de provoquer des perturbations majeures ?

Au cœur de bon nombre de ces organisations se trouvent de nouvelles cultures de travail où de petites équipes habilitées effectuent de nombreux changements progressifs. Ceux-ci ont une fréquence élevée de petits changements itératifs dans de petits sprints plutôt qu’un programme de transformation pluriannuel lourd à l’échelle de l’entreprise.